top of page

Pourquoi certains pays réussissent mieux que d'autres ?

Nous (maximalistes Bitcoin), nous faisons souvent la grossière erreur de penser que bitcoin résoudra quelques-uns des plus graves problèmes sociétaux en Occident, en disruptant de manière rusée et détournée le système monétaire.


Le dynamisme de cette vision est excellent, cependant il s'agit d'une vision monétaire réductrice, qui fait l'impasse sur les véritables causes des grands problèmes économiques de l'Occident depuis 50 ans.


Si on élargit considérablement l'analyse monétaire, à l'innovation, à la croissance, à la prospérité, au travail, ou encore au sens d'une "vie bonne" (philosophie), on se rend compte qu'il faudrait une révolution morale, avant de vivre une révolution monétaire; et non l'inverse.


A défaut de devenir une monnaie courante, le bitcoin pourrait bien devenir un canot de sauvetage temporaire pour la petite minorité qui a conscience de la dérive dangereuse, de nos institutions, des valeurs en moyenne, et du système monétaire.


Il y a quelques années, j'ai compris que les racines de nos maux actuels étaient bien plus profondes que la simple institution monétaire.


Toutefois, j'étais incapable de l'expliquer convenablement.


Puis, il y a quelques mois, j'ai découvert l'économiste Edmund Phelps (prix Nobel d'économie en 2006).


Et, dans un de ses livres "La prospérité de masse" (2013), j'ai trouvé une théorie magistrale, limpide et solide, des raisons potentielles du déclin de la croissance, de la productivité, de l'innovation, et de la satisfaction au travail en moyenne, dans les pays occidentaux.



Pour lui, si le "capitalisme-moderne" (~1830-1960) s'est mué progressivement en "capitalisme corporatiste", c'est à cause des transformations de nos institutions, et de notre culture.


Pour Edmund Phelps, c'est le dynamisme de nos sociétés - toutes entières - qui est la base de l'innovation.


Et, c'est le socialisme - même modéré - et le corporatisme, qui tuent ce dynamisme.


Désormais, j'arrive à m'expliquer convenablement :


Pourquoi il faudrait une révolution morale avant espérer un changement volontaire (hors crise) du système monétaire.


Pourquoi Bitcoin a été attaqué ou au mieux ignoré, par les institutions, et disons le, une grande majorité de la société.


Dans ce livre, j'ai une seule déception :


Edmund Phelps, n'évoque jamais le sujet de l'écologie, c'est problématique.


Pourtant, toute théorie économique contemporaine devrait incorporer cet objectif humaniste, sans tomber pour autant dans la prescription.


Malgré cela, sa théorie de l'innovation reste pertinente.


Ressusciter le dynamisme - via notamment le retour de la véritable pensée libérale, et du "capitalisme-moderne" du 19 ième - est aussi la meilleure solution au défi écologique.


Un "progrès vert" impulsé par un dynamisme des pays occidentaux sera plus contagieux vis à vis des BRICS, plus réalisable et souhaitable, qu'une décroissance dirigiste.

Comments


bottom of page