top of page

Les vices de la crypto

L'effondrement cette semaine pour illiquidité (ou insolvabilité) de la plateforme crypto FTX (2 ième du monde) ne m'étonne pas plus que ça.


FTX créée en 2019, aura été une nouvelle étoile filante du secteur.


Quand le monde crypto, reproduit certains schémas opaques de la finance dite plus traditionnelle alors qu'il n'y a pas de banque centrale en prêteur en dernier ressort, c'est un résultat logique.


La bonne nouvelle c'est qu'en crypto, il n'y a pas de "moral hazard". Il n'y a pas de socialisation des pertes.


La crypto est en train d'expérimenter en une décennie, ce qui a pris des siècles pour l'élaboration du système bancaire et monétaire actuel.


La question est de savoir désormais si le secteur crypto arrivera un jour à dépasser ses démons, ses vices, ses négligences et à produire quelque chose d'au moins équivalent au système traditionnel, voire meilleure socialement ?


Ne nous trompons pas, cette sortie de route brutale de FTX, n'est pas le fruit d'un comportement isolé.


C'est le résultat d'une culture, de méthodes, de constructions intellectuelles, nées bien avant l'ère crypto...qui n'ont pas encore été remises en cause.


Aujourd'hui, la numérisation de la valeur devrait permettre la transparence totale sur les réserves de fonds et l'utilisation des dépôts des clients.


Cette faillite, fait écho à mon article publié le 1er Juillet 2022 :



Dont voici un extrait concernant les Exchanges :


Il est temps que l'écosystème crypto devienne plus sage, s'il ne veut pas rentrer - par sa faute - dans un hiver crypto.


Même si la crypto au sens large n'est pas bitcoin, il est très facile de faire l'amalgame, surtout pour les non initiés, ou les détracteurs.


Ce n'est pas anodin si mon blog s'appelle "blockchains and bitcoin", et pas "crypto and bitcoin". C'est parce que je ne suis toujours pas certain que la "crypto" (les Alt) ait un avenir.


Il y aura sans doute une transformation en backoffice IT des secteurs bancaires et financiers traditionnels mais ça pourrait être à peu près tout.


Si ce secteur veut prospérer, il devra améliorer sensiblement sa gestion du risque, en prenant en compte aussi la "Long Tail Risk".


Si le secteur veut prospérer, il devra se poser la question de la reproduction du modèle des réserves fractionnaires. Ce modèle est voué à l'échec sans banque centrale, l'histoire a déjà jugée.


L'écosystème devrait ambitionner que la "Proof of Reserve" devienne un standard.


L'écosystème devrait exiger que les dépôts restent la propriété (juridiquement) des déposants (même en cas de faillite).

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page